Marie-Louise, cotre de Carantec

Les parages agités et rocheux de la rivière de Morlaix où naviguait Marie-Louise, ce cotre de Carantec (1939) exigeaient des qualités de robustesse.

Avec une importante surface de voilure : une grand voile débordant largement du tableau arrière, une trinquette et un grand foc sur un long bout-dehors, Marie-Louise est un bateau rapide, vif et taillé pour remonter au vent.

A quai

À quai, la collection permanente du Port-musée se déploie sur 1 500 m2, consacrés à l’histoire de l’évolution du territoire, aux savoir-faire des marins et charpentiers et au quotidien des femmes et des hommes. Plus d’une vingtaine de bateaux sont présentés, conçus pour le travail ou la plaisance, de la pirogue rudimentaire au yacht raffiné : ils illustrent la multiplicité des navires du monde entier.

En savoir plus