Nizwa, boutre arabe

Le 25 juin 2014, Nizwa, un boutre construit dans les chantiers de « Sur » en Oman en 1992, est arrivé dans le Port Rhu à Douarnenez. Ce bateau privé est amarré au sein de l’espace à flot du Port-musée, Nizwa accompagnant et illustrant l’exposition « Dans le sillage de Sindbad ».

Long de 25 mètres, c’est l’un des derniers de ces caboteurs à voile utilisés pour le commerce dans tout l’Océan Indien depuis des millénaires. En 2004, il a été acheté par Jocelyn Pierre qui s’est lancé dans une grande traversée de la Mer Rouge et de la Mer Méditerranée pour atteindre Port Napoléon en France, en août 2012. C’est dans ce port que Nizwa a été entièrement rénové pendant deux ans. Il a été remis à l’eau en avril dernier et a été numérisé par le Port-musée afin d’effectuer des plans pour les calculs de stabilité.

Si vous souhaitez en savoir plus sur ce boutre , vous pouvez visiter le site qui lui est dédié : « Un boutre nommé Nizwa ».

A flot

À proximité du musée à quai, le musée à flot permet au visiteur de découvrir une partie des collections du Port-musée. Plusieurs bateaux sont ainsi visitables de la cale au pont. Ces navires sont les témoins authentiques et rares d’un passé. Pour être conservés, ils sont restaurés régulièrement par les charpentiers du Port-musée qui oeuvrent sous les yeux des visiteurs.

Ces navires sont également les témoins d’un contexte socio-économique particulier et permettent ainsi d’aborder différentes thématiques telles que : la vie du port, les ressources maritimes en matières premières, les transmissions radio maritimes, la pêche en mer, les voies maritimes ou encore le grand cabotage européen. Par exemple, le Port-Rhu accueillait au XIXe siècle les voiliers de Norvège semblables à Anna Rosa qui apportaient à Douarnenez la rogue servant aux pêches sardinières qui alimentaient les très nombreuses conserveries.

En savoir plus