À la découverte du Pacifique et de l’Antarctique

Embarquez sur les traces de Louis Le Breton, jeune Douarneniste chirurgien de marine qui explora l’Océanie, les terres australes et antarctiques de 1837 à 1840 à bord de l’Astrolabe. Au fil des pages de son foisonnant carnet de dessin, se dévoilent les toutes premières vues de la Polynésie, Nouvelle-Zélande, l’Antarctique : un témoignage jamais présenté au public, étoffé par des collections naturalistes et ethnographiques exceptionnelles recueillies par l’équipage de Dumont d’Urville lors de cette circumnavigation.

La dernière des grandes circumnavigations
Le troisième voyage de Dumont d’Urville, conduit entre 1837 et 1840, est la dernière des grandes circumnavigations scientifiques. Elle a pour acmé la découverte d’un monde inconnu : l’Antarctique. L’Astrolabe a également sillonné et visité des nombreux archipels du Pacifique sud.
Un jeune chirurgien doué pour le dessin
Dans cette équipée, un Douarneniste de 20 ans fraîchement sorti de l’école de médecine navale à Brest. Il est chirurgien, il est incontestablement doué pour le dessin et c’est son premier grand voyage.
Un extraordinaire carnet de dessins pour la première fois présenté au public
De cette expédition, Louis le Breton a ramené des croquis, dont un carnet nous est parvenu. Acquis par la bibliothèque de Saint-Brieuc en 1977 et restauré par la Bibliothèque Nationale de France en 2003, il n’a encore jamais fait l’objet d’une présentation au public. Il comprend les toutes premières vues d’îles du Pacifique et de l’Antarctique.
Des collections exceptionnelles recueillies par l’Astrolabe
Contextualisé par des objets ethnographiques et scientifiques exceptionnels intimement liés à cette expédition, l’exposition s’ouvre dans sa dernière partie au devenir des territoires de l’Antarctique.