Une découverte capitale

Le Quai Branly, le Musée d’Archéologie Nationale, Le Louvre ou encore la Médiathèque de Grand Troyes font partie des institutions partenaires de l’exposition. Celle-ci est en effet l’occasion de riches partenariats passant principalement par le prêt de pièces d’exception de la part de ces musées et institutions nationales.

Les collections mobilisées représentent l’un des points forts de cet évènement. Ces pièces remarquables proposées aux visiteurs, sont, pour la plupart exposées pour la première fois dans un musée breton.

 

Les objets découverts

En 1924, le fils de Paul du Chatellier (l’un des inventeurs de la tombe de Groix), devant faire face à des difficultés financières, transfère les collections du Manoir de Kernuz au Musée de St Germain en Laye. Les objets issus du tumulus de Groix, déformés par le feu, sont les principaux témoins de cette découverte unique en France. Armes, outils ou objets d’apparats permettent d’identifier l’origine scandinave de cette sépulture. Le partenariat mis en place sur ce projet permet le retour, le temps d’un été, de ces pièces archéologiques d’exception dans leur région.

De précieux documents d’archives

De nombreux documents d’archives appartenant aux deux archéologues ont été conservés (archives départementales du Finistère et du Morbihan, société polymathique du Morbihan, prêteurs privés) et permettent d’entrer dans l’intimité des travaux de deux pionniers de l’archéologie armoricaine. Leur correspondance démontre leur minutie, leurs patientes recherches, les réseaux qu’ils tissent avec d’éminents scientifiques européens en échangeant descriptions, plans, dessins et croquis.